Une rallonge pour la LGV

Hémicycle Nelle Aquitaine

La région s'engage à la place ds autres

8 février 2022 à 10h08 par Rédaction RBA

La région Nouvelle-Aquitaine vole au secours de la LGV Bordeaux-Toulouse. Les élus de la majorité menée par le président Alain Rousset ont voté une rallonge de 225 millions d'euros.

Cette enveloppe va permettre de compenser l'absence de subventions des départements de la Gironde et du Lot et Garonne ainsi que des communautés d'agglomération du Pays-Basque et du Grand Dax qui ont voté contre.

Le projet d'un coût total de 14,3 milliards d'euros est financé à 40% par l'État, 40% par les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie et 20% par l'Europe. L'Occitanie et ses collectivités ont voté pour 2,2 milliards d'euros, la Nouvelle-Aquitaine et certaines collectivtés dont Bordeaux Métropole ont voté pour 1,7 milliards d'euros.

Le projet LGV entre Bordeaux et Toulouse doit faire gagner plus d'une heure aux usagers, en plaçant la ville rose à à peine plus de deux heures de Paris.